Logo Assurancevie-frais0.com

assurancevie-frais0.com


1. La fin de la « suprématie » des fonds euros

La France a cette incroyable particularité (ou douce folie) d’avoir créé un taux de rendement « sans risque » : les fonds euros.

Nous ne reviendrons pas sur la discussion liée au risque de ce type de support (notamment la liquidité) mais le consensus tend aujourd’hui à dire que ces fonds ne vont plus rien rapporter.

C’est en réalité déjà le cas depuis quelques années, mais les assureurs ont artificiellement maintenu un niveau psycologiquement acceptable de taux bas pour maintenir un certain niveau de collecte. Toutefois l’illusion ne dure qu’un temps, et les hautes instances économiques somment les assureurs de réduire leur taux garantis.

2. L’alternative aux fonds euros.

On lit partout que les fonds euro-croissance ou les fonds flexibles/diversifiés sont les alternatives au fonds euros. Les fonds euros croissance nous semblent peu lisibles et la garantie en capital est par de nombreux aspects bien trop complexe pour offrir une vraie garantie à l’investisseur.

Les fonds flexibles ou sécuritaires constituent quant à eux une classe d’actif à part entière que nous conseillons depuis des années. Cependant ils ne nous semblent pas répondre à eux seuls aux attentes des épargnants qui souhaitent dynamiser leur contrat d’assurance-vie. Les fonds flexibles ou sécuritaires auront surtout pour vocation d’apporter une diversification et de réduire la volatilité de vos contrats, c’est-à-dire les variations à la baisse et à la hausse qui sur le long terme sont complètement lissées sur d’autres fonds plus dynamiques.

Coupler un fonds euros avec un ou des fonds flexibles ne nous semble pas pertinent.

3. Repensez vos allocations d’actifs

Selon nous, le vrai problème n’est pas de trouver une alternative au fonds euros, mais de repenser vos allocations pour diversifier les supports d’investissement. Vous irez ainsi chercher de la performance en maitrisant votre risque. La diversification est sur le long terme un choix payant.

Il ne faut bien sûr pas oublier que nous sommes dans un environnement de marché volatil. Les soubresauts boursiers vous donneront peut être quelques sueurs froides, mais il faudra rester confiant dans les choix que vous avez fait. Sauf accident (il y en a), un fonds ne s’arbitre pas tous les matins. Il faut laisser le temps au gérant de générer de la performance.

Nous distinguons aujourd’hui 4 grandes classes d’actifs qui nous semblent incontournables et dont les pondérations peuvent varier en fonction de votre sensibilité :

  • Fonds d’actions Emergentes : de 15% à 30%,
  • Fonds d’actions Internationales : de 15% à 30%,
  • Fonds d’action Françaises et Européennes : de 15% à 25%,
  • Fonds à orientation flexible ou sécuritaire : de 25% à 60%

Pour vous convaincre, regardez la performance des fonds sur le long terme. Lorsque de bons fonds flexibles du type Arty (financière de l’échiquier) ou Eurose (DNCA) offrent sur 5 ans des performances de l’ordre de 30%, Fidelity Europe réalise une performance de plus de 70% et Carmignac Investissement une performance de l’ordre de 55%. Même les fonds Emergents du type Magellan (Comgest) qui ont connu des années 2011 et 2013 difficiles, réalisent sur 5 près de 50% de performance.

Nous vous invitons donc à investir massivement en unités de compte sur vos contrat d’assurance-vie en gardant à l’esprit que la diversification est le meilleur moyen de gérer votre risque. Ne négligez pas des classes d’actifs comme les actions Emergentes qui sont encore boudées des investisseurs et qui sur le long terme vous apporteront de la performance.

Enfin, même s’ils ont pleinement leur place dans vos allocations d’actifs, n’abusez pas des fonds dit Flexibles ou sécuritaires.

Notre sélection de fonds